Parution du livre de Jérôme Delclos, Florent Perrier et Thomas Azuélos

Walter Benjamin et le rébus de Marseille est le quatrième ouvrage de la collection « Têtes d’orage ».

L’essai de Jérôme Delclos nous invite, à partir des textes marseillais du critique et philosophe berlinois, à une dérive littéraire dans les ruelles du Marseille des années 1930. Loin des clichés touristiques cette dérive philosophique offre un portrait troublant d’une ville brouillonnante. Marseille ville-phoque qui selon Walter Benjamin « a des poils sur les dents » et dont il confie dans sa correspondance la difficulté qu’il éprouve à écrire sur elle, et sa fierté à y être parvenu : « j’ai lutté là comme avec aucune autre ville ». C’est à partir de cet aveu discret que Jérôme Delclos se met à la recherche de la clef du rébus et nous fait partager la fascination de Benjamin pour le jeu, l’ivresse, les figures du mendiant, du bossu, de la prostituée : la vie de la rue.

Écrit entre 2006 et 2012 cette étude proposée par Jérôme Delclos aux éditions Quiero après la parution des deux premiers livres de la collection « Têtes d’orage » (celui de Simone Debout sur Sade et Fourier et celui de John Baguette sur l’écriture) a été longuement retravaillé par l’auteur.
Le texte et ses annexes (notes bibliographiques, index des noms cités) sont précédés par une préface de Florent Perrier qui livre une remarquable analyse du livre et de cette ville en état de siège permanent qui représentait pour Benjamin une voie de secours (jamais empruntée) vers la Palestine. Les dessins de Thomas Azuélos, (une splendide fresque et un portrait du philosophe en couverture) réussissent à donner figure par le trait et dans le détail à la vie vivante des quartiers, de la rue et du port.

L’ensemble forme un livre étrange qui échappe justement à la fixité documentaire pour tenter d’exprimer et de « lire ce qui n’a jamais été écrit ».

Vitrine de l’Odeur du temps à Marseille (avril 2024)

Une présentation à la librairie l’Odeur du temps (avec Thomas Azuélos et Jérôme Delclos) a eu lieu le jeudi 25 avril, une autre est prévue à Nice le vendredi 14 juin (avec Jérôme Delclos) à la librairie Les Journées suspendues. Nous espérons que le livre sera sélectionné pour le prix Walter Benjamin 2024 (la sélection sera annoncée en juin).

Le livre est sorti en librairie le 3 mai, n’hésitez pas à le demander à votre libraire.


Nos parutions sont présentées en France, en Belgique et en Suisse dans toutes les « bonnes » librairies grâce au travail de Serendip-Livres et Paon diffusion